Tous mes poèmes accessibles sur le blog et dans tout autre endroit par le biais d’internet (dans une version écrite ou audio) sont des textes déposés.

Ma démarche

J’aime la vie ; l’écriture est un moyen de partager ma conviction en la beauté de l’existence. J’offre mon regard aux lecteurs que je ne connais pas (et aux autres). Cela permet peut-être de transmettre la capacité de ressentir, voir, sentir ce que voit mon cœur. En me lisant, les lecteurs suivent mon regard vers un univers riche qui mérite que l’on s’y attarde.

Par souci de lucidité mes textes n’ont pas toujours évoqué des moments agréables. J’ai moi aussi des failles évoquées dans certains textes d’Anoures.

Cela peut sembler une idée contraire à la poésie.
Toutefois, par conviction, mes vers sous-tendent de plus en plus un cheminement positif, l’évocation d’un plaisir.

Le lecteur peut sentir une connivence, une accointance de sensibilité. Celle-ci le confortera dans une attitude ou au contraire l’autorisera à tenter un cheminement dans une nouvelle direction.

J’évoque un partage de sentiments au travers de la peinture d’un monde, notre théâtre ; je n’ai pas l’ambition d’être un modèle.

Evocation de ma production

Après une reconnaissance d’estime suite à la parution d’Anoures, j’ai continué à faire paraître des recueils de poésie en autoédition.

J’ai participé au Festival de l’amitié en 2002 durant lequel j’ai animé un atelier d’écriture. Le séjour m’a également donné l’occasion d’écrire une nouvelle que j’ai finalisée au retour.

Suite à diverses expériences de lectures en veillées, de scène slam, d’animateur d’ateliers d’écriture poétique, j’ai eu l’opportunité de proposer mes services dans un collège de Pléneuf Val-André en 2009. L’expérience qui n’a duré que 4 h/atelier s’est révélé concluante.

Plusieurs revues ont publiés certains de mes poèmes : libelle, xéro, ficelle, Genèse, Art’en-ciel, Le portulan, etc.

L’envie de partager m’a également permis de concevoir Sur les pas de Debussy ainsi que Musissante de bruissements la poésie. Ces spectacles ont été créés autour de certains de mes textes et de thèmes soit de musique classique soit de musique contemporaine inédite.

Actualité

J’ai conçu des poèmes inspirés par certaines oeuvres (peinture, sculpture, dessin).

Regards d’encre a rouvert et était visible jusqu’au 13 juin à Viroflay.

Il n’y a pas eu de lectures mais les ouvrages des poètes étaient disponibles sur place. Les poèmes sont lus en regard des oeuvres visuelles sur https://www.dailymotion.com/dm_Itinerairesartcontemporain. Le dessin associé à mon poème est le N° 47. 

http://www.itineraires-artcontemporain.asso.fr/regards-d-encre-2020/viroflay/presentation-viroflay/presentation-viroflay.htm

Le catalogue de l’exposition est consultable au pain des rêves (https://www.lepaindesreves.fr/).

http://www.itineraires-artcontemporain.asso.fr/actu/actu.htm

 Concernant Anoures, mon premier recueil, Vincent Rougier a écrit : « C’est bien, très puissant, juste comme les grands poètes.« 

Je bois Ton eau est actuellement disponible à :
Siloë Le pain des rêves (Saint-Brieuc),
Le Tagarin (Binic Etables-sur-Mer).


Je bois Ton eau (ainsi que des exemplaires signés et numérotés de l’illustration originale), De A à Z, De lamento en vibrato et Sans penser sont disponibles aux Halles de Dahouët (Pléneuf Val André).